Les sommets du Val d’Azun en raquettes

Enfin, le 7 février est arrivé, j’ai l’impression d’avoir attendu ce week-end « raquettes  » pendant 1 an … et pourtant cette année, nous partons un mois plus tôt. L’appel de la montagne, le plaisir de la neige, le goût du cognac ou du génépi ? Allez savoir…
Le départ se fait à l’aube, pas de temps à perdre, les autres sont déjà sur place à profiter des massifs enneigés ou attendre désespérément l’arrivée du chasse-neige – humour – mais ça nous ne le savons pas encore.
Pause café après 2 heures, cafétéria à Lourdes, la routine. Cette année les crêtes semblent plus enneigées, aurons-nous de la poudreuse jusqu’à la taille ?
Arrivés aux Moulins d’Isaby à Villelongue, nous vidons les coffres et direction Cauterets, la montagne, les routes en lacets, les izards qui traversent la route, les marmottes qui font du stop … Stop, je délire !
Nous nous dirigeons vers le centre thermoludique, avec nos claquettes bien sûr. Moment de détente et de bien-être (sauf le seau d’eau glacée après le sauna !) avant les efforts de samedi et dimanche. « La détente avant l’effort« , c’est un nouveau concept sportif « made in Poitou ».

Samedi, levés tôt. Nous retrouvons Damien et Stéphane, nos accompagnateurs. Direction la vallée d’Azun, ses paysages de cartes postales … De la neige, il y en a largement ; des nouveaux, on en a convaincus 6, bonne chance à eux…
Les panoramas se succèdent et sont tous plus beaux les uns que les autres ; dès les premiers efforts, les blousons qui s’entrouvent, les bonnets qui tombent, les blousons de ski qui chauffent, c’est que ça monte ! Une magnifique journée s’annonce.
Les nouveaux grimpeurs découvrent la marche avec raquettes et les efforts (terribles !) qu’il faut faire, l’Everest n’est pas à la portée de tout le monde…
Dans cette ascension, nous avons droit aux crottes, de grand tétras, de renard, d’izard …  » A croire que Damien en a plein les poches et les sème sur notre passage » suggère Christophe.
Nos guides nous font partager leur connaissance de la montagne, de la faune et de la flore et donnent du sens à cette sortie.
Le pique-nique se fera au sommet d’un plateau magnifique, entourés des crêtes toutes blanches, c’est grandiose et merveilleux, la montagne nous gagne. Un vautour, qui plane au-dessus de nous, vient nous rappeler qu’il est temps de se remettre en route.
La descente est tout aussi agréable, parfois sur les fesses, le pied dans un trou, la tête en avant, au contact d’un arbre, chacun a son style. Stéphane avait encore dit « rock’& roll » cette année ? …
Christophe et Jean Paul ont eu la chance de tomber sur des izards au détour d’une combe.
Une fabuleuse journée, merci Damien, Stéphane, Christophe, et vivement demain …
Thierry

Et pour le plaisir, une galerie de photos : cliquez au centre pour lancer le diaporama

Un temps .... incertain
« 1 de 9 »