Campagne à sec …

Nous autres, marcheurs et randonneurs, sommes des usagers de la campagne alentours. Nous voyons évoluer cet environnement qui nous accueille régulièrement. Peut-être pourrons-nous apporter notre regard attentif à cet appel à la participation de chacun pour répertorier les cours d’eau à sec de notre Poitou (Campagne de France Nature Environnement).

De quoi s’agit-il ? Informer les rivières qui s’assèchent en précisant le lieu et en donnant une photo.

Le lien ici : Les cours d’eau à sec !

par Michel Q

Le SEUIL

J’ai rencontré “le SEUIL” lors d’une exposition estivale à l’abbaye de Conques (Aveyron) que certains doivent bien connaître. Dans une alcôve,  des documents, des chiffres et un joli montage de diapos présentant les marcheurs en chemin.

Le SEUIL est une association créée par quelques passionnés de marche et qui, avalisée par le ministère de la justice, intervient auprès de jeunes délinquants avant qu’un irrémédiable  les amènent en maisons d’arrêt. Leur outil : la marche longue – 2, 3, 4 mois de marche – 1 jeune / 1 adulte référent, sans portable ni télé. La rédemption par l’effort prolongé et les retrouvailles avec soi-même et ses capacités physiques ! L’opération fonctionne (plus de 80% de réussites) et mérite notre respect.

Peut-être croiserez-vous ainsi sur le chemin de St Jacques ou ailleurs de telles paires, déterminées, volontaires, acharnées et parfois heureuses.

Pour en apprendre davantage, le lien avec le site du SEUIL :

Découvrir le SEUIL

et puis un article de journal sur l’homme à l’origine du projet :

Bernard Ollivier vient en aide aux jeunes par la marche

par Michel Q

Le groupe Jura très fort !

En randonnée sur le massif du Jura

Nous étions 27 marcheurs ayant pris la direction du Jura pour une semaine de septembre 2021. Après une halte pique-nique à Paray le Monial, tout droit, enfin presque … !

Logés au Château de La Haye, en pleine campagne, près de Champagnole, chacun s’est installé. Une grande salle nous permettait de nous retrouver pour le dîner ou pour l’apéro, grand moment de convivialité après l’effort. Côté organisation, chaque soir, les occupants d’une voiture avaient pour mission de préparer le repas, quartier libre pour les autres randonneurs ! Initiative remarquée et remarquable ! Chacun a tenu son rôle avec beaucoup de “sérieux” et dans une très bonne ambiance.

Quelques faits marquants de la semaine :Cliquez sur la première image, le diaporama se déroulera ensuite tout seul.

– A partir de Fort de Plasne en passant par Fonçines le Bas nous avons découvert les Gorges de la Saine : sur 18 km, dans un cadre magique, le cours de la rivière rassemble des gorges en cascades et des gouffres en points de vue. Ce tumultueux torrent a bien mérité son classement de site protégé.

– Randonnée à travers les vignes de Château-Chalons réputées pour son vin jaune, visite du village typique et son musée retraçant la vie dans la Haute-Seille.

– Le Mont D’or, point culminant du département du Doubs (1463 m), proche de la station de ski de Métabief : une journée bien remplie, certains ont même raté le point de départ et se sont retrouvés … en Suisse ! Ils ont dû faire demi-tour “ à toute vitesse” ! Les douaniers n’ont rien compris … !

19 km de marche à partir de Tavins, pratiquement la matinée à grimper jusqu’aux crêtes en passant brièvement par le canton de Vaud. Arrêt pique-nique au sommet avec une vue splendide sur la Suisse mais chaîne des Alpes et le Mont-Blanc, masqués par les nuages, dommage !

– Beaume les Messieurs proche de Lons le Saunier : cette randonnée de 18 km, avec un départ réellement abrupt, nous a conduits sur la “reculée” – fond de vallée jurassienne bordée de falaises et se terminant en cul-de-sac, NDLR –  surplombant la vallée avec des falaises de 200 m ! Vue exceptionnelle sur le village et son abbaye impériale.

– Départ de Salin les Bains vers le Mont Poupet à 850 m d’altitude, 17 km de randonnée avec une option diverticule moins pénible qu’un groupe a suivi. Arrivés au sommet, vue imprenable sur les plaines et les monts du Jura et du belvédère. Après le pique-nique, redescente vers notre point de départ et les grandes salines classées au patrimoine de l’UNESCO, une conférencière nous retraçant l’activité du sel depuis le 8ème siècle. Salins les Bains a su tirer profit de la présence de sources naturelles d’eaux salées et de leur exploitation.

– Direction le village de Commenailles à une heure de route, randonnée de 18 km : cette rando nous a permis de découvrir ces constructions typiques de cette région, “ les maisons et fermes bressannes”. Un habitat rural qui se caractérise par la longueur du corps de ferme alliant la brique et le bois, les plus anciennes fermes étant couvertes de torchis.

Il eut été dommage d’oublier la visite de la maison du vigneron pour conclure cette journée : connaître le vin du Jura passait naturellement par une dégustation des différents breuvages et plus particulièrement le vin jaune et le vin de paille, spécialités du Jura. Dégustations riches en arômes.

Ainsi prend fin une semaine passionnante, après une centaine de km parcourus. Nous voici prêts pour la suite.

d’après le carnet de voyage de Lionel

cliquez sur la première image, le diaporama se déroulera ensuite tout seul.

Rencontres sur le chemin …

Quand nous nous mettons en route pour une sortie, autant pour le plaisir que pour l’activité et la dépense physique, il arrive que, sous nos yeux, et presque sous nos pas, une rencontre inattendue s’opère. Réjouissons-nous de croiser ces spécimens de la vie sauvage sur nos chemins fontenois !

Ainsi, ce matin-là, de retour d’une marche sur notre commune, sur notre pelouse, un bruit de feuilles nous intrigue. On finit par repérer le promeneur. Qui s’est révélé être accompagné de son jumeau …

Aie, ça pique !

La tête d’ail est là pour donner une échelle de taille ! La bête est donc si petite …

Compère hérisson en quête de nourriture

Pour la petite histoire, deux bébés hérissons en plein jour, c’est pas normal … Renseignements pris auprès de la “Clinique du hérisson” de Coulombiers, ils sont en danger (froid, dénutrition). Nous les rapatrierons  là-bas pour les sauver.

Autre moment d’activité pour les amateurs de marche rapide. Ceux-là opèrent de nuit ! Et croisèrent donc dans le bois des Feuillants une bande d’urodèles prêts pour Halloween ! Qu’ils laissèrent à leurs activités …             ” Il y en avait des dizaines et des dizaines, me dit l’un des sportifs ; on ne savait plus où poser les pieds, pour éviter de les écraser ! ”

Pourquoi une telle concentration … ? … Un “brame des salamandres” … ? Mystère.

Une salamandre, dans son habit noir et jaune
Petite marche du soir …

 

Autre rencontre, avec un spécialiste de l’accro-branche ! Voici surpris en pleine recherche de sa pitance le pic épeiche ! En l’occurrence, il s’agit de dame épeiche, le mâle porte un bandeau rouge sur sa casquette ! Pas facile à immortaliser sur l’appareil photo, cet oiseau …

Dame épeiche en quête de nourriture
Un paisible orvet se déplaçait sous nos pieds …

Dernière rencontre sur le chemin, un “mal-aimé” emblématique ! C’est pourtant la gentillesse personnifiée que cet animal de la famille des lézards, l’orvet. Naître sans pattes et vous voilà directement rangé dans la catégorie des bêtes qui font peur !

 

 

Enfin, comment résister à l’envie de parler de la dernière rencontre qui fait le buzz à Poitiers … Un loup gris a été photographié du côté de Marçay récemment. Rassurez-vous, je vous rappelle que depuis leur éradication vers 1930, aucune attaque de loups n’a été à déplorer sur un homme ! On attend une photo des photographes locaux lors des prochaines sorties …

Christophe ~ Michel

La poudre d’escampette sur un ancien volcan …

Certes, les genoux étaient un peu rouillés et les mollets ont dû un peu trop rapidement s’endurcir dès les premiers mètres de dénivelé ; mais qu’il était agréable de ressortir les chaussures de montagne et les gros sacs à dos pour arpenter les flancs du Puy de Sancy !

Cette grimpette a été vécue par une douzaine d’adhérents ce week-end des 29 et 30 mai 2021 à l’occasion du premier séjour organisé par l’association AU DETOUR DU CHEMIN après des mois de confinement.

Le trek a conduit les participants de BESSE SAINT ANASTAISE à SUPERBESSE en 2 jours.Samedi, le parcours a mené les trekkeurs jusqu’à PICHERANDE en 26,6 km en passant par le lac PAVIN, le puy de MONTCHAL et le lac CHAUVET. Après 765 m de dénivelé positif et 697 m de dénivelé négatif sous une météo clémente (soleil et chaleur très supportables), les randonneurs ont rejoint l’hôtel “Volcan Hostel” de PICHERANDE pour y passer la nuit après avoir dégusté une incontournable potée auvergnate !

Le lendemain, après le copieux petit-déjeuner de rigueur, les randonneurs s’élancèrent d’abord gentiment puis sur des sentiers de plus en plus pentus, vers le sommet du Puy de Sancy, 1885 mètres d’altitude.Les dernières mètres furent particulièrement délicats car, malgré un soleil bien présent, des névés s’accrochaient encore aux pentes de l’ancien volcan.

Après 20,5 km, 1108 m de dénivelé positif et 932 m de dénivelé négatif, les participants purent regagner les véhicules laissés à SUPERBESSE suffisamment tôt pour être (presque) rentrés sur Fontaine le Comte avant le couvre-feu ! …

Christophe P

… Diaporama ici : week-end-sur-le-puy-de-dome/ partie 1

et la suite, cliquez :

photos M Rivault-Pineau