Le demi tour du Cotentin

Randonnée sur le GR 223 – le Tour du Cotentin, du 14 au 26 mai 2022

En 2019, un premier groupe avait déjà randonné sur ce GR 223 le long du littoral de Normandie, sur la côte ouest. Deux années plus tard, nous voici prêts à poursuivre notre périple. Nous avons rejoint le lieu-dit Le Rozel, aux Pieux, avec la Malle Postale, après avoir laissé nos voitures au parking d’un camping de Pontorson.

Au programme, 11 étapes, de 18 à 30 km quotidiens, pour rejoindre au final le Mont Saint-Michel. Chaque soir un hébergement différent : campings, hôtels, chambres d’hôtes ou Centre de vacances. L’accueil y fut toujours agréable et chaleureux.

Pendant le Tour du Cotentin 2022

Le paysage, très différent de celui de notre 1ere édition, nous a permis de marcher dans les dunes, Coutainville, Hauteville, Les Mielles, sur des chemins sablonneux, de longer les digues, de contourner les havres, petits ports naturels, situés à l’embouchure d’un fleuve (St Germain sur Ay, Lessay, La Vanlée) pour accéder aux différents caps comme le cap de Carteret, la pointe du Banc, la pointe d’Agon ou la pointe rocheuse du Grouin, mais aussi de passer dans les prés salés chers aux moutons du même nom.

Les petits villages traversés ne manquent pas de caractère, avec beaucoup de rosiers et de rhododendrons aux couleurs flamboyantes. On n’oublie pas un arrêt au lavoir de la Mère-Denis à Barneville, où, entre nous, je n’y ferais pas ma lessive… Les marées basses en bord de plage étaient très appréciées pour tenter de ramasser quelques huîtres… Ou admirer les cabanes de plage si colorées sur la dune de Gouville.

Tour du Cotentin 2022 ~ Gouville

La première semaine se fit sous le soleil. Nous avons pu agréablement visiter la partie historique de Granville et le jardin de Christian Dior. Le temps changea ensuite et nous força à marcher sous une pluie fine  qui nous obligea à modifier notre circuit pour éviter un passage difficile, Carolles, un p’tit regret, même si nous avons retrouvé le GR en bord de falaise avec une surprise : au loin le Mont Saint-Michel ! Mais le chemin est encore long pour y arriver, 3 jours, soit pas moins de 60 km. Le ciel s’est découvert et nous avons rejoint Céaux après une très longue journée de rando. Très fatigués, nous avons repris des forces avec un petit verre de pommeau et la cuisine réparatrice de Michel.

Tour du Cotentin 2022

Notre dernière étape nous a conduit tranquillement sur les polders de bord de mer avec toujours le Mont Saint-Michel en point de mire, puis la piste verte à pied pour rejoindre Pontorson et notre camping du jour.

Nous ne pouvions arrêter là notre périple et nous nous devions de faire un aller-et-retour du Mont Saint Michel au rocher de Tombelaine, histoire de découvrir la baie avec un guide, temps couvert mais sans pluie.

Après 250 km dans les jambes, notre tour du Cotentin est maintenant terminé. Et pourquoi pas continuer par la Bretagne sur le GR34 ? Idée à retenir …?

par Marie-Té G

Haute-Loire ardéchoise !

Le récit de notre semaine de randonnée dans les monts du Vivarais en septembre : cliquez  ici

La passerelle des gorges du Lignon à St Maurice du Lignon

la plus longue

La plus longue passerelle himalayenne  de France avec ses 268 m de long, la Passerelle des Gorges du Lignon nous tendait ses bras pour commencer cette semaine … Oserions-nous la franchir suspendus 78 m au-dessus de la rivière Lignon  ?…

 

Sentiers partagés !

Notre rayon d’action raccourci nous a quelque peu éloigné des secteurs sauvages. Mais savez-vous que nos sentiers préférés sont appréciés par d’autres … usagers ?

Chaîne vidéo “Vies à Vies”

Voyez cette info trouvée sur la page facebook de Vienne-Nature, (une association basée à Fontaine le Comte), et le lien proposé d’une chaîne vidéo spécialisée :

“Les sentiers de randonnée suivis par les humains sont, la nuit venue, aussi largement fréquentés par différentes espèces animales. Elles tirent profit de ces sentiers ouverts pour se déplacer plus facilement en forêt lors de leur recherche de nourriture. Mais le tracé de ces sentiers constitue aussi pour elles un repère pour s’orienter. Certains grands arbres ou troncs couchés, qui sont pour nous de simples détails du paysage, sont pour ces espèces de véritables balises qu’elles utilisent pour se représenter la « carte » de leur territoire. Par ordre d’apparition : écureuil,  mulot, fouine, genette, blaireau, renard, loutre.

Ces animaux sauvages et libres ont été filmés dans leur milieu naturel à l’aide de caméras à déclenchement automatique, à proximité d’une grande ville du Sud de la France.”

Pour voir la vidéo (3 mn 30) : Sentiers partagés

Michel

Bye bye l’hiver !

D’habitude, l’hiver est marqué au sein de notre club par un rendez-vous pyrénéen, notre sortie collective de marche avec raquettes. Ce moment est unique : il n’arrive qu’une fois par an, et il rassemble les aficionados de cette pratique singulière ! Il est aussi un rendez-vous où le côté sportif est aussi fort que la joie, les jeux (si si !) et les rires ou l’ambiance de ce week-end particulier !

Cette année, point de déplacement dans les Pyrénées ! …

Pour retrouver ces plaisirs uniques, pas d’autre solution que de s’organiser en solo ! La montagne a vu beaucoup de sportifs même en l’absence des remontées mécaniques. Parions que, au vu des stocks de matériel vides des loueurs, beaucoup auront découvert la pratique de la marche en raquettes …

En l’absence d’un article relatant ce moment, acceptez donc que je me contente d’une publicité …

Nous aimons la pratique de la marche avec raquettes, mais savez-vous que les fabricants travaillent à nous proposer un nouveau matériel ?

Les nouvelles raquettes par “La fédération française de la retraite sportive”

Voici une vidéo dont je ne suis pas l’auteur … qui nous présente un test des raquettes « snowshoes » EVVO fabriquées par … Michelin ! Cliquez sur ce lien : Marcher sur la neige

Pas d’avis, ni d’intérêts sur la question, ne voyez là qu’un intermède distractif !

Michel

Bêlements et encorbellements sur le Causse Méjean !

Fin août, une semaine de randonnées dans les Gorges du Tarn

Petit préambule : Pour cause de covid, c’est le premier séjour 2020 de notre association. Nous sommes 23 sociétaires d’» Au Détour Du Chemin », pour cette sortie, bien décidés à affronter les escarpements des Gorges du Tarn (tout en respectant les gestes barrières, évidemment …)

1er jour, arrêt au Canyon de Bozouls

Rendez-vous est donné au village de Bozouls pour une randonnée au cœur du « Trou  de Bozouls ». Depuis le belvédère, une vue plongeante nous est offerte sur le canyon. Nous avons donc plongé pour une balade en contrebas. Une cascade haute de 13 m, le quartier du château avec son église romane Sainte-Fauste et le sentier botanique avec des passerelles qui offrent de nouvelles sensations sont proposés.

7 km et 3 h de marche pour cette randonnée (dénivelé de 268 m).

Le soir, arrivés au gîte à Hielzas et après quelques hésitations, tout le monde a pu se loger et le séjour concocté par notre équipe de choc a vraiment commencé.

Dimanche 30/08: Randonnée de Roques Sainte-Marguerite à Montpellier-Le-Vieux

Partis de la Roque Sainte-Marguerite, il fallut monter aux Rochers de Roques Altès, descendre dans le ravin du Riou, pour rejoindre la Bresse et atteindre le Chaos de Montpellier le Vieux. La Cité des Pierres à Montpellier-le-Vieux est un site naturel classé surplombant les gorges de la Dourbie où l’explorateur Edouard Alfred Martel a imaginé des noms pour ces différents monolithes : l’éléphant, la reine Victoria, le Sphinx….

Au cours de cette journée, nous avons pu admirer ces bâtisses aux toits de lauzes répertoriés à l’Inventaire du patrimoine culturel immatériel de France.

16 km et 6 h de marche avec un dénivelé de 860 m.

Lundi 31/08 : Le Roc des Hourtous

Partis tôt du village de Rieisse, sur le plateau du Méjean, nous assistons au bal des vautours s’ébrouant au petit matin. Combien étaient-ils ? 10, 20, 30, 40 ? Pure magie que de voir ces magnifiques oiseaux planer au-dessus de nos têtes ou juste à notre hauteur … Ce sera notre première rencontre avec les vautours, il y en aura d’autres tout aussi magiques.

«Descente technique» bien raide du Roc des Hourtous vers La Malène où la pause pique-nique sur les rives du Tarn a été la bienvenue. Après une descente, bien sûr, s’impose une remontée, par un sentier escarpé dans la forêt. Original ce soir-là : l’achat de belles salades et d’œufs chez l’habitant.

12 km et 5 h 30 de marche pour cette randonnée avec un dénivelé de 660 m.

Mardi 1/09 : Visite de la maison des vautours

Cette seconde rencontre avec les vautours nous permet de mieux approcher ces grands oiseaux de 2,80 m d’envergure pour le vautour fauve par exemple. La visite est instructive et enrichissante.

La journée continue dans les coteaux qui surplombent la vallée.  Le sentier chemine le long des corniches du Tarn pour aller vers deux villages troglodytes, accessibles uniquement à pied, Eglazines et Saint-Marcellin. Imaginez la vie isolée des habitants et l’émotion qui saisit face à ce calme et cette tranquillité sous les falaises du Sauveterre. Panorama grandiose !

15 km et 5 h 30 de marche, un dénivelé de 670 m.

Continuer la lecture de « Bêlements et encorbellements sur le Causse Méjean ! »

Là-haut, sur la montagne …Ou en langage local : arriba !

­

Dans le silence étouffé d’une neige immaculée, je trace dans cette poudreuse inviolée la piste qui me mènera au sommet. L’effort est intense mais atténué par le froid piquant de ce bel hiver pyrénéen …

… Soudain, le réveil me sort de ce rêve hivernal … !

Où suis je ? Quel jour sommes nous ?

Mes yeux essaient de percer la pénombre. Mes oreilles perçoivent, à mes côtés, un léger ronflement.

Ça y est. Tout me revient. Je suis aux Moulins d’Isaby, dans les Hautes-Pyrénées, et nous sommes le 8 février 2020. Le week-end Raquettes tant attendu depuis un an est enfin arrivé. Tout à l’heure, après un copieux petit-déjeuner servi par Jeannine LATAPIE, notre hôtesse, je vais retrouver les 24 autres passionné(e)s et nos 2 guides : Stéphane “Arriba” et Julien, qui remplace Damien, empêché cette année, et nous partirons en altitude retrouver les belles images de mon rêve.

Les copains : OK

Le petit-déjeuner : OK

Les guides : supers comme d’habitude, et Julien le petit nouveau est dans le même état d’esprit d’écoute et d’humour. Tout laisse à penser que ça ne sera pas triste cette année encore !

Mais c’est hélas à peu près tout … si je puis dire !

Effets d’un réchauffement climatique ou phénomène exceptionnel et épisodique, la neige n’est pas présente. Il a fallu que les guides se creusent les méninges pour nous trouver des versants encore enneigés, hauts en altitude, pour que nous puissions pratiquer la marche avec raquettes. Ils nous sauvent une fois de plus !

Samedi, nous voici au-dessus de la station de GAVARNIE, sur les flancs du Pic de Lary. La neige craque sous les raquettes et la vue sur la Brèche de Roland (dont la légende nous fut comptée par Stéphane) est vraiment magnifique. Pique-nique au soleil sur un balcon enneigé grandiose et unique !

Dimanche, c’est sur les hauteurs d’HAUTACAM que nous évoluons. Même douceur, même neige croûtée. Il nous a quand même fallu abandonner les raquettes pour achever l’ascension finale du Pic de Barran, exposé au soleil, et grimper à 1982 mètres. Retour en « mode premium », jusqu’aux genoux dans les bruyères callunes !

Certes, les conditions hivernales n’étaient pas au rendez-vous mais la météo fut excellente, et le plaisir de parcourir ces crêtes et sommets toujours intense. La grâce des Pyrénées intacte quoi … !

Seules quelques ampoules « monstrueuses » viendront gâcher la randonnée de notre motard de service …

Et que dire des soirées. La nouvelle formule avec un repas de clôture le dimanche soir fut manifestement très appréciée par les participants. Un coup d’essai transformé !

Coté sportif, voici nos exploits :

SAMEDI : 7,5 km, 6 h 20 de rando, et un total de 648 m de dénivelé positif.

DIMANCHE : 10,7 km sur 7 h 07 avec 660 m de dénivelé positif.

Et comme le préciserait Stéphane : « BRAVO les enfants, je suis fier de vous !!!! »

Christophe P

Pour voir quelques photos, c’est ici :

Rando raquettes / Pyrenees-2020