Les travaux d’été …

Même si les restrictions sanitaires ont considérablement réduit les différentes activités de randonnée dans notre association ce printemps, la pratique de la marche réclame chaque année le travail de quelques dévoués bénévoles au sein des différents clubs du pays.

L’arrivée de l’été sonne le contrôle du GR qui traverse notre commune et l’éventuelle réfection des marques du parcours. Dans notre club, quatre groupes sont constitués pour 4 tronçons successifs, allant de Mezeaux, jusqu’à Coulombiers.

Ce lundi matin, 3  randonneurs se retrouvaient, poches et sac à dos chargés. Pour baliser, faut pas avoir froid aux yeux !

Il convient de retrouver toutes les marques, contrôler qu’elles sont bien visibles, les dégager de leur manteau végétal du printemps et vérifier qu’aucune nouveauté ne risque de troubler la direction du randonneur.

Gare aux abeilles, aux vipères, aux ronces et autres épines (de celles qu’on préfère en général transformées en boissons conviviales !), ainsi qu’aux bavures de peinture … J’y ai appris le truc mnémotechnique de base  : lequel des 2 coloris est en haut  ? Hé bien, on met la crême chantilly sur la tarte aux fraises et pas l’inverse !

Michèle et François au travail

Le travail réclame toute leur attention !

Ah, c’était donc ça qu’ils convoitaient !

Michel Quillivic

Les liens ou le lien ? …

Pieds et poings liés … ou presque en cette période de confinement dû à la pandémie qui bouleverse tout, en ce printemps 2020 !

Remisées nos chaussures de marche, suspendu au clou notre sac à dos, abandonnés nos bâtons ! Notre activité physique favorite est réduite à peau de chagrin et nous devons nous contenter d’une petite sortie, un déplacement bref pour notre santé ou notre équilibre mental, dans notre environnement immédiat !

Il ne nous reste plus qu’à « marcher dans notre tête » en attendant des jours meilleurs !

Et comme cette pratique sportive permet de développer du lien social, ne nous privons pas de favoriser cet échange et ces relations qui font la vie et le charme d’une association comme la notre !

Je vous propose, par ce site, de garder le contact, et même d’en faire plus : échangeons nos lectures (au sens large) sur le sujet de la marche et de la rando ! Partageons et donnons l’envie de voir et lire ces différentes sources de plaisir. Marchons depuis nos fauteuils, sur les sentiers et les chemins « parcourus » par d’autres.

Merci aux adhérents qui ont répondu aussi rapidement !

Michel Quillivic

Vous trouverez donc les avis de quelques uns parmi nous qui partagent leurs lectures de DECONFINEMENT favorites !

Sur le menu du site, survolez Accueil, puis Bienvenue sur notre site, et cliquez sur « Histoires de garder le LIEN !« 

ou suivez ce lien Histoires-de-garder-le-lien

 

L’eupéhesscéhun, késako ?

L’Eupéhesscehun, vous connaissez ?

Pour voir quelques images :

[ngg_images source= »galleries » container_ids= »19″ sortorder= »219,212,213,214,220,216,218″ display_type= »photocrati-nextgen_basic_slideshow » gallery_width= »600″ gallery_height= »400″ cycle_effect= »fade » cycle_interval= »10″ show_thumbnail_link= »1″ thumbnail_link_text= »[Montrer sous forme de vignettes] » order_by= »sortorder » order_direction= »ASC » returns= »included » maximum_entity_count= »500″]

Sur les chemins basques

Le 4 septembre nous étions 25 randonneurs à partir pour un périple au Pays Basque.
Départ avec la pluie, mais rien ne nous arrête, ni ne gâche notre moral. Nous avons bien fait car nous n’aurons, finalement, qu’une matinée de pluie cette semaine-là.
Première étape Cambo les Bains : au programme une petite rando de 9 km, histoire de nous mettre en jambe !

Le lendemain réveil avec le soleil. Deux options pimentées sont proposées : une balade autour d’Espelette ou ascension du Pic du Mondarrain avec une sacrée montée et un panorama à 360° jusqu’à la mer. En fin d’après-midi, visite de la chocolaterie Antton où nous avons suivi un autre chemin, celui des fèves de cacao à travers le monde, avant de déguster ces délicieux chocolats qui nous ont fait tous craquer, voire pleurer – ceux au piment – de plaisir …
Troisième jour, c’est avec la pluie que nous nous réveillons. Mais, tout le monde le sait, il en faut plus que ça pour entamer notre bonne humeur. Certains en ont profité pour aller faire quelques emplettes en Espagne, pendant que d’autres, restés au sec, tapaient le carton.
Le soleil revenu, nous avons grimpé l’après-midi au sommet du Mont Baigura. De là-haut, le paysage époustouflant nous a charmés !

Continuer la lecture de « Sur les chemins basques »