Rencontres sur le chemin …

Quand nous nous mettons en route pour une sortie, autant pour le plaisir que pour l’activité et la dépense physique, il arrive que, sous nos yeux, et presque sous nos pas, une rencontre inattendue s’opère. Réjouissons-nous de croiser ces spécimens de la vie sauvage sur nos chemins fontenois !

Ainsi, ce matin-là, de retour d’une marche sur notre commune, sur notre pelouse, un bruit de feuilles nous intrigue. On finit par repérer le promeneur. Qui s’est révélé être accompagné de son jumeau …

Aie, ça pique !

La tête d’ail est là pour donner une échelle de taille ! La bête est donc si petite …

Compère hérisson en quête de nourriture

Pour la petite histoire, deux bébés hérissons en plein jour, c’est pas normal … Renseignements pris auprès de la “Clinique du hérisson” de Coulombiers, ils sont en danger (froid, dénutrition). Nous les rapatrierons  là-bas pour les sauver.

Autre moment d’activité pour les amateurs de marche rapide. Ceux-là opèrent de nuit ! Et croisèrent donc dans le bois des Feuillants une bande d’urodèles prêts pour Halloween ! Qu’ils laissèrent à leurs activités …             ” Il y en avait des dizaines et des dizaines, me dit l’un des sportifs ; on ne savait plus où poser les pieds, pour éviter de les écraser ! ”

Pourquoi une telle concentration … ? … Un “brame des salamandres” … ? Mystère.

Une salamandre, dans son habit noir et jaune
Petite marche du soir …

 

Autre rencontre, avec un spécialiste de l’accro-branche ! Voici surpris en pleine recherche de sa pitance le pic épeiche ! En l’occurrence, il s’agit de dame épeiche, le mâle porte un bandeau rouge sur sa casquette ! Pas facile à immortaliser sur l’appareil photo, cet oiseau …

Dame épeiche en quête de nourriture
Un paisible orvet se déplaçait sous nos pieds …

Dernière rencontre sur le chemin, un “mal-aimé” emblématique ! C’est pourtant la gentillesse personnifiée que cet animal de la famille des lézards, l’orvet. Naître sans pattes et vous voilà directement rangé dans la catégorie des bêtes qui font peur !

 

 

Enfin, comment résister à l’envie de parler de la dernière rencontre qui fait le buzz à Poitiers … Un loup gris a été photographié du côté de Marçay récemment. Rassurez-vous, je vous rappelle que depuis leur éradication vers 1930, aucune attaque de loups n’a été à déplorer sur un homme ! On attend une photo des photographes locaux lors des prochaines sorties …

Christophe ~ Michel

La poudre d’escampette sur un ancien volcan …

Certes, les genoux étaient un peu rouillés et les mollets ont dû un peu trop rapidement s’endurcir dès les premiers mètres de dénivelé ; mais qu’il était agréable de ressortir les chaussures de montagne et les gros sacs à dos pour arpenter les flancs du Puy de Sancy !

Cette grimpette a été vécue par une douzaine d’adhérents ce week-end des 29 et 30 mai 2021 à l’occasion du premier séjour organisé par l’association AU DETOUR DU CHEMIN après des mois de confinement.

Le trek a conduit les participants de BESSE SAINT ANASTAISE à SUPERBESSE en 2 jours.Samedi, le parcours a mené les trekkeurs jusqu’à PICHERANDE en 26,6 km en passant par le lac PAVIN, le puy de MONTCHAL et le lac CHAUVET. Après 765 m de dénivelé positif et 697 m de dénivelé négatif sous une météo clémente (soleil et chaleur très supportables), les randonneurs ont rejoint l’hôtel “Volcan Hostel” de PICHERANDE pour y passer la nuit après avoir dégusté une incontournable potée auvergnate !

Le lendemain, après le copieux petit-déjeuner de rigueur, les randonneurs s’élancèrent d’abord gentiment puis sur des sentiers de plus en plus pentus, vers le sommet du Puy de Sancy, 1885 mètres d’altitude.Les dernières mètres furent particulièrement délicats car, malgré un soleil bien présent, des névés s’accrochaient encore aux pentes de l’ancien volcan.

Après 20,5 km, 1108 m de dénivelé positif et 932 m de dénivelé négatif, les participants purent regagner les véhicules laissés à SUPERBESSE suffisamment tôt pour être (presque) rentrés sur Fontaine le Comte avant le couvre-feu ! …

Christophe P

… Diaporama ici : week-end-sur-le-puy-de-dome/ partie 1

et la suite, cliquez :

photos M Rivault-Pineau

Sentiers partagés !

Notre rayon d’action raccourci nous a quelque peu éloigné des secteurs sauvages. Mais savez-vous que nos sentiers préférés sont appréciés par d’autres … usagers ?

Chaîne vidéo “Vies à Vies”

Voyez cette info trouvée sur la page facebook de Vienne-Nature, (une association basée à Fontaine le Comte), et le lien proposé d’une chaîne vidéo spécialisée :

“Les sentiers de randonnée suivis par les humains sont, la nuit venue, aussi largement fréquentés par différentes espèces animales. Elles tirent profit de ces sentiers ouverts pour se déplacer plus facilement en forêt lors de leur recherche de nourriture. Mais le tracé de ces sentiers constitue aussi pour elles un repère pour s’orienter. Certains grands arbres ou troncs couchés, qui sont pour nous de simples détails du paysage, sont pour ces espèces de véritables balises qu’elles utilisent pour se représenter la « carte » de leur territoire. Par ordre d’apparition : écureuil,  mulot, fouine, genette, blaireau, renard, loutre.

Ces animaux sauvages et libres ont été filmés dans leur milieu naturel à l’aide de caméras à déclenchement automatique, à proximité d’une grande ville du Sud de la France.”

Pour voir la vidéo (3 mn 30) : Sentiers partagés

Michel

Bye bye l’hiver !

D’habitude, l’hiver est marqué au sein de notre club par un rendez-vous pyrénéen, notre sortie collective de marche avec raquettes. Ce moment est unique : il n’arrive qu’une fois par an, et il rassemble les aficionados de cette pratique singulière ! Il est aussi un rendez-vous où le côté sportif est aussi fort que la joie, les jeux (si si !) et les rires ou l’ambiance de ce week-end particulier !

Cette année, point de déplacement dans les Pyrénées ! …

Pour retrouver ces plaisirs uniques, pas d’autre solution que de s’organiser en solo ! La montagne a vu beaucoup de sportifs même en l’absence des remontées mécaniques. Parions que, au vu des stocks de matériel vides des loueurs, beaucoup auront découvert la pratique de la marche en raquettes …

En l’absence d’un article relatant ce moment, acceptez donc que je me contente d’une publicité …

Nous aimons la pratique de la marche avec raquettes, mais savez-vous que les fabricants travaillent à nous proposer un nouveau matériel ?

Les nouvelles raquettes par “La fédération française de la retraite sportive”

Voici une vidéo dont je ne suis pas l’auteur … qui nous présente un test des raquettes « snowshoes » EVVO fabriquées par … Michelin ! Cliquez sur ce lien : Marcher sur la neige

Pas d’avis, ni d’intérêts sur la question, ne voyez là qu’un intermède distractif !

Michel

Les travaux d’été …

Même si les restrictions sanitaires ont considérablement réduit les différentes activités de randonnée dans notre association ce printemps, la pratique de la marche réclame chaque année le travail de quelques dévoués bénévoles au sein des différents clubs du pays.

L’arrivée de l’été sonne le contrôle du GR qui traverse notre commune et l’éventuelle réfection des marques du parcours. Dans notre club, quatre groupes sont constitués pour 4 tronçons successifs, allant de Mezeaux, jusqu’à Coulombiers.

Ce lundi matin, 3  randonneurs se retrouvaient, poches et sac à dos chargés. Pour baliser, faut pas avoir froid aux yeux !

Il convient de retrouver toutes les marques, contrôler qu’elles sont bien visibles, les dégager de leur manteau végétal du printemps et vérifier qu’aucune nouveauté ne risque de troubler la direction du randonneur.

Gare aux abeilles, aux vipères, aux ronces et autres épines (de celles qu’on préfère en général transformées en boissons conviviales !), ainsi qu’aux bavures de peinture … J’y ai appris le truc mnémotechnique de base  : lequel des 2 coloris est en haut  ? Hé bien, on met la crême chantilly sur la tarte aux fraises et pas l’inverse !

Michèle et François au travail

Le travail réclame toute leur attention !

Ah, c’était donc ça qu’ils convoitaient !

Michel Quillivic