Périple beaujolais

Septembre, mois des vendanges ? Nous partîmes pour le Beaujolais !

Promesse de paysages diversifiés, Beaujolais vert, Beaujolais des Pierres Dorées, Beaujolais viticole.

Le Beaujolais est surtout connu pour son vignoble riche d’une dizaine d’AOC. Morgon, Moulin à Vent, Brouilly ou Chiroubles ou alors Julienas … à vous – à nous ! – de choisir ! Et pourrons-nous goûter au vin Paradis … ?

Face au Mont Brouilly

Attention, les pentes sont raides sur ces Monts du Beaujolais, qui méritent leur terme  ! Les marches sont assez sportives quand il s’agit de grimper. Ne pas oublier sa gourde d’eau fraîche dans ce cas ! Si les coteaux sont exclusivement réservés aux vignobles, les sommets des monts ont gardé leurs toupets de bois courts et broussailleux où on déroule notre chemin.

Du côté de Brouilly

Verts se teintant des rouges du raisin mûr, les vignes sont prêtes à être vendangées. Les équipes sont à l’ouvrage partout dans le paysage autour de nous. Le travail n’est sûrement pas simple, vu la pente habituelle des vignobles.

De vignes en vignes, et au détour du chemin, une cadole, ces anciennes cabanes en pierres sèches ! Les cadoles étaient bâties avec les pierres retirées des vignes lors de la création ou de l’entretien de ces dernières.

Mont Brouilly, col de Crie, Bois d’Oingt par l’ancienne voie ferrée, la dégustation n’est jamais loin, accompagnée d’un mâchon local.

Surprenante découverte des cours intérieures et des monuments emblématiques de Villefranche sur Saône, sans oublier le beau village d’Oingt et le musée du vin, au Hameau Duboeuf, son Café des Deux Horloges et ses automates musicaux.

Un arrêt détente à Clochemerle – on ne pouvait négliger sa fameuse « pissotière », ni sa taverne, son théâtre d’automates ou ses peintures murales humoristiques !

L’office du tourisme de Clochemerle

Le dernier jour, arrêt à la Roche de Solutré, « grand site de France » et escarpement calcaire culminant à 493 m et site emblématique du sud Bourgogne Franche-Comté pour une dernière grimpette et un sacré point de vue ! Croisé l’âme de François Mitterand … ? Peut-être…

La Roche de Solutré

Pas de cervelles de canut, ni de quenelles, mais le saucisson au gène, une découverte pour la majorité des randonneurs, fut un régal ! Et pas la moindre gêne pour aller se coucher ! Notez qu’il ne se fait qu’à cette période … Qui c’est les chanceux … ?

Une semaine bien remplie entre marches physiques et visites culturelles, qui nous permit de découvrir ces beaux paysages ondulants, typiques d’une région consacrée à la culture de la vigne.

Pause au détour du chemin

Marinette et Michel

ps : quelques photos à suivre rubrique « Album photo » …