Bêlements et encorbellements sur le Causse Méjean !

Fin août, une semaine de randonnées dans les Gorges du Tarn

Petit préambule : Pour cause de covid, c’est le premier séjour 2020 de notre association. Nous sommes 23 sociétaires d’» Au Détour Du Chemin », pour cette sortie, bien décidés à affronter les escarpements des Gorges du Tarn (tout en respectant les gestes barrières, évidemment …)

1er jour, arrêt au Canyon de Bozouls

Rendez-vous est donné au village de Bozouls pour une randonnée au cœur du « Trou  de Bozouls ». Depuis le belvédère, une vue plongeante nous est offerte sur le canyon. Nous avons donc plongé pour une balade en contrebas. Une cascade haute de 13 m, le quartier du château avec son église romane Sainte-Fauste et le sentier botanique avec des passerelles qui offrent de nouvelles sensations sont proposés.

7 km et 3 h de marche pour cette randonnée (dénivelé de 268 m).

Le soir, arrivés au gîte à Hielzas et après quelques hésitations, tout le monde a pu se loger et le séjour concocté par notre équipe de choc a vraiment commencé.

Dimanche 30/08: Randonnée de Roques Sainte-Marguerite à Montpellier-Le-Vieux

Partis de la Roque Sainte-Marguerite, il fallut monter aux Rochers de Roques Altès, descendre dans le ravin du Riou, pour rejoindre la Bresse et atteindre le Chaos de Montpellier le Vieux. La Cité des Pierres à Montpellier-le-Vieux est un site naturel classé surplombant les gorges de la Dourbie où l’explorateur Edouard Alfred Martel a imaginé des noms pour ces différents monolithes : l’éléphant, la reine Victoria, le Sphinx….

Au cours de cette journée, nous avons pu admirer ces bâtisses aux toits de lauzes répertoriés à l’Inventaire du patrimoine culturel immatériel de France.

16 km et 6 h de marche avec un dénivelé de 860 m.

Lundi 31/08 : Le Roc des Hourtous

Partis tôt du village de Rieisse, sur le plateau du Méjean, nous assistons au bal des vautours s’ébrouant au petit matin. Combien étaient-ils ? 10, 20, 30, 40 ? Pure magie que de voir ces magnifiques oiseaux planer au-dessus de nos têtes ou juste à notre hauteur … Ce sera notre première rencontre avec les vautours, il y en aura d’autres tout aussi magiques.

«Descente technique» bien raide du Roc des Hourtous vers La Malène où la pause pique-nique sur les rives du Tarn a été la bienvenue. Après une descente, bien sûr, s’impose une remontée, par un sentier escarpé dans la forêt. Original ce soir-là : l’achat de belles salades et d’œufs chez l’habitant.

12 km et 5 h 30 de marche pour cette randonnée avec un dénivelé de 660 m.

Mardi 1/09 : Visite de la maison des vautours

Cette seconde rencontre avec les vautours nous permet de mieux approcher ces grands oiseaux de 2,80 m d’envergure pour le vautour fauve par exemple. La visite est instructive et enrichissante.

La journée continue dans les coteaux qui surplombent la vallée.  Le sentier chemine le long des corniches du Tarn pour aller vers deux villages troglodytes, accessibles uniquement à pied, Eglazines et Saint-Marcellin. Imaginez la vie isolée des habitants et l’émotion qui saisit face à ce calme et cette tranquillité sous les falaises du Sauveterre. Panorama grandiose !

15 km et 5 h 30 de marche, un dénivelé de 670 m.

Mercredi 2 : Randonnée sur la corniche des Cévennes vers la Can de l’Hospitalet

Depuis le village Le Pompidou, nous montons au col de Tartabisac, passons à Bézuc qui sert de bergerie à 200 brebis huit mois de l’année. LeMartine et Francis passage de cette première échelle est l’occasion de s’amuser et de prendre des photos. La montée à l’Hospitalet permet d’avoir une vue sur le Causse Méjean avant de rejoindre le hameau de la Bastide, puis à la ferme des Crottes … 18 km , 5 h 30 de marche pour un dénivelé de 540 m.

Diner « local » avec la dégustation d’aligot et dessert à la brousse de brebis.

Jeudi 3/09 : Les Corniches du Méjean, de Saint Pierre aux environs du Vase de Sèvres

Grande journée « corniches » pour ce dernier jour sportif !

Descente par un sentier sableux vers les Arcs de Saint Pierre, ensemble minéral de 3 grandes arches en pierre entre roches et sapins avant d’attaquer les Corniches du Méjean. Le sentier escarpé à flanc de falaise arrive au bord des gorges de la Jonte jusqu’au Balcon du Vertige, le bien nommé ! Le Pas du Loup est un passage étroit qui nous amène au Vase de Sèvres. Ce passage très étroit avec une barrière métallique au milieu donnera bien du souci à plusieurs d’entre nous ! Cette superbe randonnée nous donnera l’occasion de revoir les vautours qui vont nous accompagner toute la journée espérant peut-être … un repas … Humour !

Au retour la fatigue se fait sentir (l’eau s’est révélée insuffisante), mais que cela en valait la peine !  19 km et 8 h de marche pour un dénivelé cumulé de 1200 m…

Dernières emplettes de produits régionaux et visite de la bergerie locale avec dégustation de crêpes et glaces au lait de brebis … Hum !

Le soir, saucisses aux blettes et pâtisseries régionales autour d’un barbecue pour un dîner convivial.

Vendredi sonne la fin du séjour avec une rando au village de Curemonte, un des plus beaux villages de France. Après un pot en commun, retour à la maison !

En conclusion, cette escapade nous a permis de (re)découvrir une région où les pierres dominent dans un univers façonné par les torrents et quelques millions d’années. Au final, nous aurons parcouru 87 km pour un dénivelé cumulé positif d’environ 4200 m !

Martine et Francis